• Choisissez votre langue:
    • Français
  • Adresse
  • Rue de la bourse, Imm Molka, les jardins de carthage 1053 Lac II , Tunisie
  • Horaires
  • Lun - Sam 8.00 - 18.00

ERVA 50µg/dose

Fluticasone-Propionate 50µg/dose
Suspension pour inhalation en flacon pressurisé

ERVA 50µg/dose

Fluticasone-Propionate 50µg/dose
Suspension pour inhalation en flacon pressurisé

Composition qualitative et quantitative

Fluticasone Propionate : 50 µg/dose ;
Acide Oléique, éthanol anhydre, Norflurane (tétrafluoroéthane ou HFA 134a).

Indications therapeutiques

Traitement continu anti-inflammatoire de l’asthme persistant*.
*L’asthme persistant se définit par l’existence de symptômes diurnes plurihebdomadaires et/ou de symptômes nocturnes plus de 2 fois par mois.

Posologie

Chez l’adulte :
– Asthme persistant léger: 4 (200µg) à 6 (300µg) inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.
– Asthme persistant modéré: 6 (300µg) à 20 (1000µg) inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.
Pour les posologies élevées (500µg à 100µg) et l’asthme persistant sévère, il vaut mieux opter pour la spécialité Erva 250
Chez l’enfant de plus de 4 ans: 2 à 8 inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.
Chez l’enfant de 1 an à 4 ans: 2 à 4 inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.

La posologie est strictement individuelle et sera adaptée par votre médecin en fonction de la sévérité de votre asthme.
La dose quotidienne est habituellement répartie en 2 prises par jour.
A titre indicatif, la dose quotidienne de ce médicament est:

Lire la suite


Chez l’adulte: 4 à 4 inhalations par jour réparties en 2 prises par jour. Il existe des présentations plus fortement dosées, mieux adaptées pour l’administration des posologies les plus élevées. Elles devront être préférées dans ce cas.
Chez l’enfant de plus de 4 ans: 2 à 8 inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.
Chez l’enfant de 1 an à 4 ans: 2 à 4 inhalations par jour réparties en 2 prises par jour.
Chez l’enfant de plus de 4 ans, hormis dans les cas sévères, après plusieurs jours (ou semaines) de traitement lorsque les symptômes ont régressé et que l’asthme est contrôlé, votre médecin peut prescrire ce médicament en une prise quotidienne.
Dans tous les cas si les crises ou les épisodes de gêne respiratoire réapparaissent ou deviennent plus fréquents, la dose et le nombre de prises seront augmentés. Demandez rapidement l’avis de votre médecin pour qu’il adapte avec vous la posologie.
Mode d’administration: Voie inhalée. Pour une utilisation correcte, il est souhaitable que le médecin s’assure du bon usage de l’appareil.
Vérification du fonctionnement du dispositif: après agitation, déclencher 2 bouffées en air, et ce avant première utilisation ou après une semaine de non utilisation.
Utilisation du dispositif: Après vérification de l’existence des corps étrangers, agiter, expirer profondément, inspirer lentement et profondément de l’embout buccale en pressant sur la cartouche dont le fond est dirigé vers le haut, retirer le dispositif de la bouche et retenir sa respiration pendant au moins 10 s.

Réduire le contenu

-Hypersensibilité à la substance active
-Intolérance à ce médicament (survenue de toux ou de bronchospasme après inhalation du produit). Dans ce cas, il conviendra d’interrompre ce traitement et de prescrire d’autres formes d’administration ou d’autres thérapeutiques.

Si un patient développe en quelques jours une augmentation rapide de sa consommation en bronchodilatateurs bêta-2 mimétiques d’action rapide et de courte durée par voie inhalée, on doit craindre une évolution vers un asthme aigu grave (état de mal asthmatique).
La conduite thérapeutique devra alors être réévaluée par le médecin.
Une décompensation soudaine et progressive du contrôle de l’asthme est susceptible de mettre en jeu le pronostic vital du patient. Une augmentation de la corticothérapie doit alors être envisagée.

Lire la suite


En cas d’infection bronchique ou de bronchorrhée abondante, un traitement approprié est nécessaire.
En cas de déstabilisation de l’asthme, ou de contrôle insuffisant des exacerbations d’asthme malgré des doses maximales de corticoïdes par voie inhalée, Il est nécessaire de maintenir la corticothérapie inhalée associée au traitement par voie générale.
Les effets systémiques possibles sont :syndrome de Cushing ou symptômes cushingoïdes, amincissement cutané, hématomes sous cutanés, insuffisance surrénalienne, retard de croissance chez les enfants et les adolescents, diminution de la densité minérale osseuse, cataracte, glaucome et plus rarement, troubles psychologiques et du comportement comprenant hyperactivité psychomotrice, troubles du sommeil, anxiété, dépression ou agressivité (en particulier chez l’enfant).La croissance des enfants recevant une corticothérapie inhalée à long terme devra être régulièrement surveillée.
L’administration conjointe de corticoïdes par voie inhalée chez les asthmatiques sous corticothérapie orale au long cours nécessite des précautions lors d’une réduction des doses de corticoïde par voie orale. Le sevrage devra être effectué sous surveillance médicale attentive (à la recherche de l’apparition de signes d’insuffisance surrénale aiguë ou subaiguë).
Le remplacement d’une corticothérapie orale par la voie inhalée peut parfois démasquer des allergies, telles que rhinite allergique ou eczéma, préalablement contrôlées par le traitement systémique.
Le risque d’avoir une réponse surrénalienne inadaptée aux situations d’urgence et/ou aux situations susceptibles de déclencher un état de stress (y compris les actes chirurgicaux), doit toujours rester présente à l’esprit surtout chez les patients prenant des doses élevées au long cours. Une corticothérapie substitutive adaptée devra être envisagée
Aux doses recommandées, Erva n’a généralement pas d’impact sur la fonction surrénalienne.
Il peut se produire un bronchospasme paradoxal caractérisé par une augmentation immédiate des sifflements après la prise. Il doit être traité immédiatement avec un bronchodilatateur à action rapide et de courte durée par voie inhalée.
Des augmentations de la glycémie ont été très rarement rapportées

Réduire le contenu

– Certains médicaments à base de kétoconazole (médicaments qui agissent contre les champignons)
– Certains médicaments à base de ritonavir ou de cobicistat, car ils peuvent augmenter les effets de Erva et il est possible que votre médecin souhaite vous surveiller attentivement si vous prenez ces médicaments.

L’utilisation d’Erva au cours de la grossesse ne devra être envisagée que si le bénéfice attendu pour la mère l’emporte sur tout risque éventuel pour le fœtus.
L’administration pendant l’allaitement ne doit être envisagée que si le bénéfice escompté pour la mère l’emporte sur tout risque potentiel pour l’enfant.

L’effet de ce médicament sur l’aptitude à conduire les véhicules est peu probable.

– Il peut rarement survenir une majoration de la gêne respiratoire à la suite de l’inhalation du produit.
– Gêne persistante dans la bouche ou dans la gorge,

Lire la suite


Peuvent être observés:
Très fréquemment: candidose de la bouche ou de la gorge qui peut être éviter en rinçant la bouche après l’inhalation du produit.
Fréquemment: enrouement; contusions
Peu fréquemment: réactions allergiques avec éruptions cutanées
Rarement: candidose de l’œsophage
Très rarement:
– Réactions allergiques avec gonflement (du visage, des lèvres ou de la gorge) et/ou gêne respiratoire, cas d’allergie généralisée ; anxiété, troubles du sommeil, agitation, sensation de nervosité et troubles du comportement tels qu’hyperexcitation et irritabilité (ces effets surviennent principalement chez les enfants) ; augmentation de la glycémie
Si vous avez du diabète, des contrôles plus fréquents de votre taux de sucre dans le sang et un ajustement possible de votre traitement antidiabétique peuvent être nécessaires.
– Possibilité de glaucome ou cataracte. En cas de vision floue ou de douleur à l’œil, consultez votre médecin.
Fréquence indéterminée: dépression, agressivité (principalement chez les enfants), épistaxis.
L’excès de corticoïdes dans le corps peut entraîner les effets suivants : visage arrondi (dans le syndrome de Cushing), amincissement des os, problèmes oculaires tels qu’un glaucome ou une cataracte

Réduire le contenu

L’emploi de ce médicament à des doses très supérieures aux doses recommandées est le reflet d’une aggravation de l’affection respiratoire nécessitant une consultation rapide pour réévaluation thérapeutique.
Traitement Les patients recevant des posologies supérieures à celles recommandées doivent faire l’objet d’un suivi médical régulier et la posologie doit être diminuée progressivement.

A conserver à une température ne dépassant pas 25°C.
Récipient sous pression: ne pas exposer à une chaleur supérieure à 50°C, ni au soleil, ne pas percer, ne pas jeter au feu même vide.
Délivrance: Liste I

Laboratoires BERG Life Sciences,Z.I . Hammam Zriba 1152 ,Zaghouane-Tunisie.
928 307 2